S'il te plaît, apprivoise-moi…

IMG_0073

De là-bas aussi sache que je…

De là-bas aussi sache que je…
D’ici, d’ailleurs, je te porte en moi
Nulle part que tu n’y sois, nulle part
que je ne sois près de toi.

De la fosse des Mariannes
à la fusée Ariane, de nuage en nuage
jusqu’au Paradis,
je suis là où tu es,
dans mon coeur, dans ma tête, partout,
et nos âmes vont main dans la main
immortelles, inséparables.

J’irai jusqu’aux Enfers jouer à Orphée,
je me ferai chevalier errant, nouveau Don Quichotte.
Je jouerai de la mandoline sous ton balcon,
du violoncelle et même de l’accordéon.
Je capturerai Cupidon et en ferai un saint Sébastien.
Je t’inventerai des mots doux écrits à la plume d’ange:
que ce chant amoureux parvienne au creux de tes oreilles.
Cette tendre musique est mon ambassade:
comme l’alouette jolie, elle répète inlassable
cette valse chérie: un deux trois, un deux trois…
Sache que je… et oui, et oui!

LOGOTIPO 142

Illustration de Belen Soto, céramiste à Vigo (Espagne)

Retrouvez les créations de Belen sur son site
http://www.ceramicabelensoto.com/

Commentaires sur: "Poésie: De là-bas aussi sache que je…" (1)

  1. A reblogué ceci sur Arcilla y fuegoet a ajouté:
    Merci Gilbert.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :