S'il te plaît, apprivoise-moi…

Arbrealettres

Insaisissable, insaisi,
le silence palpite au bord de la margelle.
Pourtant rien n’est encore issu
et le vent se cherche des ailes
au hasard d’un vol d’oiseau migrateur.
Mais si l’hirondelle ne dit mot
qui donc devra parler?

(Jean-Claude Izzo)

Voir l’article original

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :