S'il te plaît, apprivoise-moi…

tumblr_mlta4fmtk41rlfx0lo1_500

S’en tamponner le coquillard
Expression : « Je m’en tamponne le coquillard ! »

Ce qu’elle veut dire : Je m’en moque complètement…

Origine : Apparue au XIXe siècle, l’expression serait une des nombreuses variantes et déclinaisons de « je m’en bats l’œil » (ou « je m’en bats les fesses »*), Dire, en général des propos de quelqu’un, que l’on s’en « tamponne », c’est donc une autre façon de dire que l’on considère que les dits propos ont autant de valeur que le papier avec lequel on se torche…Quant au coquillard, c’est une déclinaison de la « coquille » qui, au XVIe siècle, désignait argotiquement le sexe masculin (puis, par la suite, le sexe féminin).

Variantes et autres expressions : On peut bien sûr « s’en taper » ou « s’en torcher », avec les compléments les plus divers et loufoques (peut-être avez-vous déjà dit ou entendu dire « je m’en tape le cul contre la suspension« , ou « je m’en bats les steaks » ?), mais il existe des tas de variantes qui connaissent leur petit succès, des plus (faussement) sages (« s’en beurrer les noisettes« ) au plus vulgaires (« s’en rouler les balloches« ).Impossible également de ne pas citer le fameux « +a m’en touche une sans bouger l’autre« , remis au goût du jour il y a quelques années par l’ancien président de la République Jacques Chirac…

 »*Savez-vous que l’œil est, de longue date, un terme d’argot très courant pour désigner l’anus ? »

 

images

A tire-larigot !
Expression : « Des problèmes, j’en ai à tire-larigot ! »

Ce qu’elle veut dire : J’ai beaucoup de problèmes (énormément, trop…)

Origine : L’expression « à tire-larigot » dans le sens de « beaucoup », serait apparue au XVIe siècle, notamment chez Rabelais, pour désigner dans un premier temps le fait de boire excessivement…Elle associe en effet le verbe « tirer » (pris ici dans le sens de « tirer un liquide » pour le boire, comme « tirer la bière du tonneau ») au mot « larigot », qui désignait une petite flûte. »Boire à tire-larigot » désignait donc le buveur qui passait tout son temps le goulot à la bouche, comme s’il prenait sa bouteille pour une flûte…

Variantes et autres expressions : « A gogo« , bien qu’un peu vieilli, reste encore assez courant, ce qui n’est pas le cas de « à foison », ou de « en veux-tu en voilà ». De même, la très jolie expression « A bouche que veux-tu » n’est plus guère usitée, même pour s’embrasser…Depuis quelques années en revanche, l’expression « par pack(s) de douze » et ses variantes sont de plus en plus employées.A noter : on peut également utiliser « à tire-larigot » pour dire souvent ou sans arrêt (« il la trompe à tire-larigot »).

tumblr_ms5ijmnpdg1rjns5oo1_500

(source:  C. Bajot )

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :