S'il te plaît, apprivoise-moi…

Gavroche 60

chien-chat

Dans une conférence au Club International pour les recherches psychiques, à Londres, Mme Clara Irwin donna la preuve de la survivance de l’amour chez les animaux après la mort. (La preuve, comme on verra, est une hardie façon de parler !)

Elle possédait un chat qui la suivait partout comme l’eût fait un chien et qui l’attendait à la porte quand elle sortait. Ce chat bien aimé vint à mourir.

Une nuit, dit-elle je sentis ce chat qui marchait sur moi. Je m’éveille; le chat vint se frotter contre moi : c’était bien mon favori, je le vis distinctement et je reconnaissais à certaines marques que c’était bien lui. Je l’entendais ronronner et je passais ma main dans sa fourrure. Il resta cinq minutes et disparut.

La dame rapporte un autre fait : Elle avait une chatte qui nourrissait des petits. Cette pauvre bête fut empoisonnée.

Voir l’article original 454 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :