S'il te plaît, apprivoise-moi…

zero

ZERO

Zéro
T’es Zéro
Faut qu’tu te casses
Elle m’a jeté une balle vide
En pleine face
Un crachat sur mes défauts
J’ai encaissé cette balle,
Qui m’a laissé sur le carreau

zero-logo-fb

Et puis, j’me suis relevé
J’ai pris mon zéro sous l’bras
J’ai posé mon mouchoir par-dessus
Arrivera, ce qui arrivera
J’ai mis de l’eau dans mon vin
Un peu tard
Si j’avais su, si j’avais su
Un zéro, c’est pas rien
C’est pas rien, quand c’est le sien

Rien, j’n’étais plus rien
Qu’un Zéro,
Un cercle vide, enduit sur ma peau
Une balle stockée dans mon dos
Ce zéro, si creux mais si lourd
Jour et nuit
J’en ai fait le tour
Et puis un jour
Arriva ce qui arriva
Elle était là, de retour
Elle dessinait au tableau sombre
Une bataille de petits et grands nombres

piquet2



Elle m’a dit

Il est vrai
Qu’elles passent nos vies
Et qu’elles s’effacent aussi
Comme la craie
Qui trace des numéros
Avec leurs valeurs, leurs défauts

Elle m’a dit :
Regarde bien
Tous ces numéros
Sans zéro
Ne sont rien
Elle s’est approchée
A décroché le Zéro
Pendu dans mon dos
Et l’a placé
Au centre du tableau

toto-1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :