S'il te plaît, apprivoise-moi…

papier-a-lettre-reponse-du-pere-noel-5

La lettre du Père Noël

    – « Non, non et non, ce n’est plus possible. J’ai beau tirer, rentrer mon ventre, tout ça s’est devenu trop petit. Je reconnais que la bière de Noël, c’est mon pêché mignon mais quand même, ma houppelande a dû rétrécir au lavage: je ne rentre plus dedans! Je ne vais tout de même pas faire ma tournée en slip et en chaussettes avec un bonnet sur la tête! Ce serait le pompon! C’est décidé, il faudra me trouver un remplaçant cette année…. »

Devant sa glace, le Père Noël était en pétard. On était à un mois de cette nuit magique du 24 décembre et il avait commencé par ré-essayer son costume: rien à faire, sa tenue le serrait, le boudinait et  il n’arrivait même plus à la boutonner. Même en rajoutant des bretelles à son pantalon et en ajoutant deux trous à sa ceinture, son ventre débordait avec la consistance d’une méduse échouée. Inutile de se voiler la face, ça ne pouvait plus continuer comme ça…

      -« Et puis ça tombe bien: je ne suis plus trop motivé. Tout le monde croit que je ne travaille qu’une nuit dans l’année et que je me prélasse le reste du temps. Et les commandes? Et les paquets-cadeaux à organiser avec les lutins? Et la révision du traîneau et de ces rennes nonchalants? Et le planning? Qui se coltine tout ça? C’est le père Bibi!

        Je me sens dépassé. Les jouets en bois, les poupées et les dinettes, les voitures de pompiers, les circuits 24 et les châteaux forts, les jeux de société et les vélos, ça je comprenais. Les lumières dans les yeux des gamins, c’était ma récompense, ma jubilation, mon Graal. Maintenant, les lumières sont dans les tablettes, les jeux vidéos et autres ordis… Beurk, beurk, beurk! Allez, c’est fini…. J’écris ma lettre de démission et on n’en parle plus. 

la-lettreauperenoel

 Au Grand Manitou, 

Je renonce. Je prends ma retraite. Il est temps pour moi de laisser ma hotte et de tourner la page. Je mesure la chance que j’ai eue pendant tant d’années d’apporter aux bambins la joie naïve et sucrée des cadeaux et joujoux par milliers. Mon corps ne suit plus et je doute même de pouvoir ressortir de la moindre cheminée. Mon esprit me pousse à croire qu’il est nécessaire de s’adapter à notre époque: il faudrait sans doute remplacer le traditionnel traîneau et ses imprévisibles rennes à clochettes par une rutilante Ferrari rouge, histoire de respecter le code couleurs. Je propose également que les vieillots petits lutins laissent place à des petits chaperons rouges un peu plus sexy, féminisation oblige.

Le Père Noël en resta là. Il n’était pas satisfait de ce qu’il avait écrit. Le Grand Manitou était toujours resté sourd à ses demandes et il n’y avait pas de raison qu’il en fût autrement. Ce n’était pas la première fois qu’il avait exprimé son souhait d’arrêter, de n’être plus, au fil du temps, qu’un simple livreur express, un misérable VRP provincial , toujours sur les routes sous le gel , la neige et les frimas. Sans parler des obligatoires séances de pose dans les grands magasins où la moitié des mioches pleurait de terreur en le voyant et où l’autre moitié ne pensait qu’à lui tirer la barbe pour vérifier que « c’était une vraie! » Le Père Noël froissa sa lettre et visa la poubelle. Rt la rata. Y’a des jours comme ça…

interieur-deco-de-noel-idees-originales-manteau-cheminee-sapin

En guise de consolation, le Père Noël se décapsula une bière de Noël, déjà la cinquième de la journée. Il ruminait ses pensées comme une tempête sous un crâne d’ours blanc. Il rêvait déjà d’une paisible retraite , les doigts de pieds en éventail sur une plage de sable fin, au soleil. Au diable la marmaille, l’écharpe et le bonnet, le verglas et les engelures! Il s’y voyait déjà… Alors, tout à coup, pour concrétiser cette nouvelle vie, il décida de reprendre la plume pour passer une annonce.

« Pour cause de cessation d’activités, le Père Noël cherche un jeune successeur. Travail intensif sur un mois et demi environ. Ouvre des horizons puisqu’il permet de faire le tour du monde, tous frais payés. Traîneau et rennes de fonction fournis, en l’état. Prévoir fabrication d’un costume traditionnel sur mesure, barbe naturelle ou postiche indispensable. Si sujet au vertige s’abstenir. Idem pour les allergiques à « Gingle Bell », « Il est né le divin enfant « ou « Petit Papa Noël » de Tino Rossi.

images-6

Il envoya cette annonce à un millier de personnes, au petit bonheur la chance, parmi son répertoire de livraison, épais comme plusieurs annuaires. Heureusement, il disposait d’une photocopieuse-mise en plis performante et il était dispensé d’affranchissement. Il ne reçut aucune réponse. Enfin si, une. Au bout d’une semaine. Elle émanait d’un petit Nicolas, 7 ans, habitant une commune d’Eure-et-Loir, moins de 350 habitants, Chassant, près de Thiron-Gardais.

 » Père Noël,

J’ai trouvé ton courrier. Mes parents n’ont pas ouvert la lettre. Je croyais que c’était pour moi. Comme ton adresse personnelle était au dos de l’enveloppe, je te réponds directement. Je suis trop petit pour te remplacer. C’est dommage: je crois que c’est un travail qui m’aurait intéressé. 

J’en profite pour te dire que cette année, ce ne sera pas la peine de m’apporter des cadeaux. Je n’ai pas le coeur à ça. J’en ai déjà beaucoup et, de toutes façons, je ne joue plus. Mes parents passent leur temps à se disputer et à crier. C’est ça qui me rend triste. Ils ne s’occupent même plus de moi. 

J’avais un ami mais il est mort il y a quelques jours. C’était un chien noir et blanc, un griffon-khorthal (je ne suis pas sûr de l’orthographe) , mon complice depuis ma naissance. Mes parents ne veulent pas le remplacer sous prétexte qu’il  laissait des poils partout. Ils disent même qu’il puait mais c’est seulement quand il revenait de ses promenades sous la pluie. Il s’appelait Boule et c’était mon seul vrai ami.

Je te souhaite bon courage tout de même pour ta tournée cette année. Les enfants ont besoin de

croire en toi. « 

ecrire-au-pere-noel-4

Le Père Noël fut touché par cette lettre. Qui ne l’aurait pas été? Alors il décida de faire sa tournée, en rajustant sa tenue du mieux qu’il put. Il commença cette tournée en garant son traîneau derrière l’église de Saint-Lubin, à Chassant. Il attendit le moment opportun, celui où toutes les lumières de la maison de Nicolas furent éteintes, en faisant la causette avec le vaillant soldat du monument aux morts sculpté par Félix Charpentier.

   -« C’est un bon petit gars, Père Noël. Il vient souvent jouer aux billes ou avec son petit vélo rouge ici. Mais il a souvent les yeux dans le vide. Il est bien triste… » lui confirma le Poilu, l’arme aux pieds. 

lettre-pere-noel-317864-1

Subrepticement, le Père Noël se glissa tant bien que mal dans la cheminée vers vingt-deux heures. La fête avait dû être bien courte… Sur la pointe des bottes, il trouva la chambre du petit Nicolas . Le garçonnaît ne dormait pas. Il avait le nez collé à la fenêtre et regardait le ciel et les étoiles. Il ne s’étonna même pas de la présence du Père Noël.  Ce dernier s’approcha, l’index sur la bouche, et lui chuchotta à l’oreille:

« – J’ai bien reçu ton courrier. Pour te remercier, je suis venu te voir un moment. Tu n’as pas envie de cadeaux cette année, je comprends. Ce n’est pas dans mes attributions de faire se réconcilier les parents. J’aurais pu t’apporter un chiot, mais cela aurait posé des problèmes avec eux. Alors, je t’ai tout de même amené ça… »

Il ouvrit sa houppelande dans la quelle il avait dissimulé … un chien en peluche. Noir et blanc, de la même race que Boule. Une toute petite peluche.

017e00d705601554-photo-boules-de-noel

Nicolas pleura doucement. D’émotion et de joie mêlés. Puis il se serra très fort contre le Père Noël, sans un mot. 

-« Plus tard, je veux faire Père Noël. » dit-il seulement.

– « D’accord » soupira-t-il d’une voix étranglée.

Ils restèrent encore ensemble un bon moment, devant la fenêtre, en contemplant la nuit étoilée. Le Père Noël avait posé sa main sur l’épaule de l’enfant. Il lui confia quelques secrets. Puis ils se séparèrent tout simplement. Nicolas s’endormit aussitôt, le coeur allégé. Le Père Noël, joyeux, reprit les rennes avec une énergie décuplée et se promettant de faire un régime: un seul chocolat par jour dans le calendrier qu’il venait d’inventer, celui de l’Après. Et une seule bière. Ce serait dur mais il le ferait pour Nicolas, jusqu’à ce qu’il puisse lui confier les clés du traîneau et de la magie dans le coeur d’autres enfants.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :