S'il te plaît, apprivoise-moi…

Gavroche 60

sapin-ronceLe sapin disait glorieusement à la ronce : Pauvre créature, tu n ‘es bonne à rien, tandis que, moi, je sers à couvrir des maisons et à les meubler.

Ah ! répliqua la ronce ; si tu pensais aux haches et aux scies qui t’abattront, tu préférerais être ronce, plutôt que sapin.

Mieux vaut pauvreté paisible que richesse avec ses conséquences.

Esope

Voir l’article original

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :