S'il te plaît, apprivoise-moi…

dscf1085

Derrière les barreaux

Quel prix pour la liberté?
Chaque jour, il faut frayer son chemin
escalader les montagnes,
éviter les embûches,
écarter les barreaux.

La liberté est toujours conditionnelle,
une bouffée d’air pur,
une échappatoire provisoire.
Elle se perd si facilement…
Quand on l’a, on l’ignore,
on pense qu’elle est donnée.
Non mais…
Elle se conquiert
Elle est rebelle
infidèle
cruelle, pourquoi pas.

dscf1088

La liberté est un cavale farouche,
une chatte capricieuse
un fruit doux-amer
qu’on ne croque que du bout des dents.
Elle est une bouche qui se refuse,
des lèvres qui entr’ouvrent
et restent suspendues,
une langue qui se tire et
se retire comme une vague qui s’éclate.

Jamais la Liberté ne s’attrape,
elle fuit entre les doigts
comme le sable ou l’eau.
Essaie seulement de l’apprivoiser
ou mieux,
laisse-toi t’attraper par elle.
c’est une compagne qui te donnera des ailes,
qui te fera sauter les frontières
qui te libèrera au plus profond
et au plus humide des cachots.
Là-bas encore, tu pourras écrire son nom.
Elle t’apprendra l’Espérance
et fera que jamais plus tu ne seras
un prisonnier.

dscf1087

Commentaires sur: "Poésie: Derrière les barreaux" (1)

  1. […] via Poésie: Derrière les barreaux — Maître Renard […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :