S'il te plaît, apprivoise-moi…

Albert Eisnstein, un des plus grands génies de tous les temps, prend un moment de détente ici, en septembre 1939, sur une plage pas loin de New York. Il arbore de curieuses sandales blanches offertes par son ami David Rothman : l’un des pères de la mécanique quantique était aussi un esprit hautement fantaisiste…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :