S'il te plaît, apprivoise-moi…

De là-haut

                            ( A Oïa, Santorin, Grèce en octobre 2016)

Ne crois pas
Que de là-haut
Je ne te vois pas
Quand tu m’envoies ta prière
D’enfant de cœur
Ne crois pas
Que de là-haut
Je ne te vois pas
Avec ton air d’enfant sage
Tes yeux rêveurs
Qui se perdent dans les nuages
Ton regard
Qui dévoilent les étoiles

Ne crois pas
Que de là-haut
Je ne t’entende pas
Quand tu continues en bas
Tes taquineries
De grand bêta
Quand tu dis
Qu’avec mes étranges chapeaux
Là-haut
J’vais faire peur aux anges
Et aux oiseaux

Ne crois pas
Que de là-haut
Je ne t’entende pas
Quand tu cognes du poing
Sur ta poitrine
Ne crois pas
Que j’habite plus loin
Que ta chambre voisine
Ne crois pas
Que de là-haut
Je ne t’entende pas
Quand ton cœur grince

Crois à notre jardin
Crois à la roseraie
De notre Petit Prince
Où je me promènerai
Et attend toi
Chaque matin
A trouver devant ta porte
Une rose
Qui n’est pas morte

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :