S'il te plaît, apprivoise-moi…

Arbrealettres


Rouge-gorge

Gorge de reine rouge,
l’oiseau,
le familier,
dans le matin, ponctue le givre.

Il n’emplit pas le ciel d’une clameur
ni ne déploie d’ailes d’archange
ni, de son vol,
ne tisse une légende.

Un feu secret l’occupe sous la plume.

Nul ne le voit
qu’un oeil dépossédé
des rites de la terre

mais possédé de l’aube
où passe comme un songe
sa menue flamme enceinte d’un brasier.

Beauté ardente et frêle,
la rose de décembre
sauve l’hiver des ombres, des terreurs.

Sur le roseau qui penche dans le froid,
pèse à peine le coeur léger,
l’offrande pure du silence.

(Jean Joubert)

Voir l’article original

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :