S'il te plaît, apprivoise-moi…

Elle se la joue à chouette perchée
phare mobile dans la nuit immaculée.
Elle médite silencieuse,
lunaire, et scrute
des paysages intérieurs
sous le soleil des oliviers.

Elle médite à griffes serrées:
méfiez-vous de la fille d’Athéna,
la sagesse est souvent cruelle
et sans pitié. Elle est certes belle
mais combien de plumes doit-on
laisser avant de l’approcher?
Quelquefois, lourde, elle ddoit
s’envoler…

Commentaires sur: "Poésie: La méditation de la chouette" (6)

  1. clem a dit:

    J’adore ce poème et j’adore les chouettes 😍
    Merci Jimini pour ce joli partage
    Passe une belle journée
    Bisous
    Clémentine 🌺

  2. Entre grozibous, grands-ducs, petits-ducs et trouducs, la chouette doit avoir du mal à trouver sa place.

  3. Ah bon? C’est pour qui ce poème ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :