S'il te plaît, apprivoise-moi…

Archives de la catégorie ‘expositions’

Image

Indispensable, demain à la galerie Marie Poscia (Hyères, Var)

Image

Bandol: trois artistes exposent Galerie Ravaisou jusqu’au 20 novembre

unnamed

Toulon: le 7ème festival de street painting en images

Un festival unique en France : la 7ème édition du Festival de street painting 
Une programmation faite de choix audacieux avec des moyens toujours réinventés constitue la clé de voûte du Festival International de Street Painting de Toulon de retour sur la place d’Armes les 28 et 29 mai derniers.

La 7ème édition a été consacrée à la thématique : « Mer et innovation » au cœur des grands enjeux du développement durable et du climat, des énergies nouvelles et de nombreux secteurs qui trouvent dans la mer l’extension naturelle de leur activité. 

Des artistes sont venus d’Allemagne, Bosnie, Cameroun, Chili, France, Inde, Italie, Japon, Mexique, Roumanie offrant ainsi une large diversité de propositions où l’imposant peut côtoyer le raffiné, où de jeunes artistes figurent au même titre que des artistes consacrés.

Le concours Meilleurs Talents compte parmi les temps forts du festival doté, cette année, de trois prix dans deux catégories : Spécial France et Spécial International. Un quatrième prix sera attribué par le Vote du Public pour les deux catégories

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

                                      Grand prix du public 

 dessin réalisé par l’artiste japonais Saïto Tomoteru

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

               Même les pigeons se sont intéressés à la manifestation

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Léonard à la sauce sous-marine

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans la catégorie des artistes français, Anne Dujarrier et Alexandre Dechaume remportent le 1er prix et se rendront au festival mexicain Bella via.

La Toulonnaise Chesfear gagne aussi un premier prix et sera l’invitée d’un festival de street painting en Allemagne.

Le 1er prix international a été remis au Maxicain Joël Santoyo.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Hommage à Tabarly

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

                              Humour, flament rose et pollution

Deux expositions recommandées par Maitre Renard à Hyères (83) et Argenton-sur-Creuse (36)

1/ En cours à la galerie Marie Poscia d’Hyères: les sculptures de Nicole Dubois

unnamed-5

 

2/ A partir de ce week-end à Argenton-sur-Creuse (36)

unnamed-1

unnamed-2

Interview expresse de Louis Imbert pour l’exposition « L’eau de la montagne à la mer »au Pradet (Var)

unnamed-14

Maitre Renard: Pourquoi cette thématique « L’eau de la montagne à la mer » présentée jusqu’au premier juin à la bibliothèque municipale Pauline Roland au Pradet (Var) ?

Louis Imbert: L’eau est source de vie. Tout au long des civilisations, l’homme s’est installé près de l’eau: au bord des mers, lacs, fleuves, rivières…

En tant qu’artiste, j’ai toujours été attiré par cet élément, sous toutes ses formes. 

De la brume à la glace, d’un mince filet d’eau se forme vite un ruisseau, qui à travers la montagne, de cascades en cascades , chemine en rivière pour finir sa course dans les transparences de la Méditerranée. Sujet qui est développé dans cette exposition.  

unnamed-5

Maitre Renard: Vous représentez l’eau de manière très esthétique: que représente l’eau pour vous?

 Louis Imbert: La beauté de l’eau est liée à la transparence, au mouvement, à ce qu’elle peut procurer visuellement. Elle résonne profondement en moi , archaïque, primitive, celle de la source de la vie. Quand j’observe la société telle qu’elle est et qu’elle se profile à l’horizon, mon plus grand désir est de revenir à une nature sauvage à partir de laquelle je prends tous mes points d’appui. Dans notre environnement, cette part sauvage se réduit de plus en plus, d’où ce désir fort, nécessité absolue de la préserver en montrant toutes ses beautés et son pouvoir régénérant.

unnamed-2

Maitre Renard: Pour vous, c’est notre environnement qui est en danger et dont vous vous faites à votre façon lanceur d’alerte par vos peintures? 

Louis Imbert: Oui Absolument. Je montre la Nature telle que je la ressens. Je montre aussi sa fragilité et le risque qu’elle puisse disparaitre à cause la bêtise humaine. J’ai peint des coins de natures au Pradet qui n’existent plus aujourd’hui.
« L’eau dangereuse » évoque la conséquence de l’inconscience humaine . La nature réagit mal aux mauvais comportements humain. Elle répond par des catastrophes, comme des inondations.

 

unnamed-4

Et pour « Mer fatale », qui représente quelqu’un qui se noie, voyant s’enfuir tout espoir de sauvetage, le désespoir est grand, face à une Méditerranée qui devient un immence cimetière marin. Tous ces gens qui s’y noient, est quelque chose de très bouleversant et très douloureux pour moi. Il y a cependant une infime lueur d’espoir dans mon personnage qui tend la main.

 

unnamed-3

Maitre Renard: Est-ce que la peinture suffit pour alerter et faire prendre conscience?

Avez-vous remarqué qu’aucun être humain n’est représenté dans toutes ces peintures, excepté la main tendue désespérément?
Louis Imbert: J’espère que oui. Sur le plan individuel, cela peut avoir un effet boule de neige du moins je l’espère! Comme dans la théorie du colibri développée par Pierre Rahbi, à chacun de faire sa part.
Mon travail représente ce que je ressens face à la Nature. C’est juste mon regard. Il n’y a pas d’humains dans ces oeuvres.
Dans ce cas précis, la nature intacte, vierge, sauvage, se suffit à elle même.
Telle qu’elle est ici représentée, elle me rassure.

 

unnamed-6

Maitre Renard:  Quel est le mot qui vous a le plus touché sur votre livre d’or?

Louis Imbert: Dans l’ensemble les gens sont très impressionnés par la manière de traiter le sujet tant au niveau de la forme que du fond. Il y a une formule que je répète souvent et que je tiens pour règle: « La peinture doit tenir de près ce qu’elle promet de loin. Il est bon de prendre du plaisir quand on s’approche d’elle, et de le faire partager au public. J’espère y être parvenu dans cette exposition.

unnamed-7

unnamed-8

0001a Expo Bibliothèque Gouache Gioberney 41 cm x 31 cm _resized

unnamed

Le saviez-vous? Le porte-bonheur Nenette et Rintintin

porte-bonheur Nenette et Rintintin

porte-bonheur Nenette et Rintintin

D’abord conçus par Francisque Poulbot comme des personnages en porcelaine, Nénette et Rintintin se transforment durant la Grande Guerre en des petites poupées de laine à l’aspect enfantin et aux couleurs chatoyantes. Leur succès populaire est immense en France. Faciles à réaliser et peu chères, elles sont offertes comme des fétiches, sorte de porte bonheur aux poilus ou aux civils exposés aux bombardements comme ceux qui ont touchés Paris en mai 1918. Ces Nénette et Rintintin aux allures de chapelets deviennent à cette époque le symbole du couple amoureux parisien qui échappe aux bombes des gothas, ou plus globalement symbole de l’union entre l’arrière et le front. (source: Musée de la Grande Guerre Meaux)

Cartes postales du Musée de la Grande Guerre du pays de Meaux (77)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Musée de la Grande Guerre du pays de Meaux est un musée consacré à la Première Guerre mondiale situé à Meaux en France, à 50 kilomètres à l’est de Paris, inauguré le 11 novembre 2011.

La concrétisation d’un projet de musée consacré à la Première Guerre mondiale dans le pays de Meaux fut rendue possible par l’acquisition en 2005 de la collection privée de Jean-Pierre Verney, spécialiste reconnu de ce conflit.

Plusieurs expositions, et notamment 1914…Partis pour un été reprise en 2004 au Musée Bossuet de Meaux, avaient permis de révéler au public la richesse de cette collection. Sans prétendre à l’exhaustivité, elle permet par sa diversité (uniformes, objets du quotidien, pièces d’artillerie, journaux, …) d’aborder tous les aspects et de parler de tous les pays belligérants de ce premier conflit mondial

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le musée est situé au nord-est de Meaux près de la Route de Varreddes (D405) et à proximité des lieux des deux batailles de la Marne (1914 et 1918), deux moments décisifs de la Première Guerre mondiale.

La première Bataille de la Marne qui a opposé un million et demi de soldats dans les environs de Meaux a laissé de nombreuses traces encore visibles aujourd’hui : cimetières militaires français d’Etrepilly et de Chambry, Grande tombe de Villeroy, …

Le musée est implanté au pied du Monument américain de Frederick MacMonnies, statue colossale de 21 mètres offerte par les citoyens des États-Unis en 1932, en mémoire des soldats tombés lors des batailles de la Marne. (ci dessous)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Musée de la Grande Guerre a pour objectif de transmettre au grand public l’histoire de ce conflit. Les visiteurs y découvriront notamment la reconstitution d’un champ de bataille avec une tranchée française, un no man’s land et une tranchée allemande.

Par une mise en regard des deux batailles de la Marne, ils pourront prendre la mesure de l’évolution des nations et des hommes au cours de ces quatre années de guerre.Toutefois, l’ampleur de la collection fait de ce nouvel équipement un musée généraliste sur la Première Guerre mondiale.

La scénographie interactive (multimédias, ambiances sonores, objets à toucher…) permet à tous les publics de comprendre la Grande Guerre et notamment comment cette période a fait basculer les sociétés belligérantes du XIXe siècle au XXe siècle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le bâtiment de 7 000 m2 conçu par l’architecte Christophe Lab est construit sur un terrain de 4.5 hectares entre Meaux et Varreddes. Elancé en porte-à-faux depuis la base du monument américain vers le centre-ville, il offre un point de vue panoramique sur l’agglomération, depuis son toit-terrasse.

Cette construction neuve, d’un coût de 26 millions d’euros, doit répondre aux préoccupations actuelles d’un musée en valorisant ses collections avec une surface d’exposition de 3 300 m2, tout en prenant en compte la dimension environnementale5 (isolation performante, récupération des eaux de pluie, …). Organisé sur trois niveaux, le musée bénéficie d’un auditorium, de salles pédagogiques et d’un centre de documentation avec plus de 6000 ouvrages (en 2011).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

280px-Logo_Meaux_2

(source texte: Wikipedia)

Nuage de Tags