S'il te plaît, apprivoise-moi…

Articles tagués ‘chanson’

Hommage à Chuck Berry: « Johnny B.Goode »

 

 Johnny B. Goode est une chanson de Chuck Berry, écrite en 1957. Elle atteint le huitième rang du hit-parade en 1958. La chanson est considérée comme l’un des morceaux les plus emblématiques du rock’n’roll.

En 2004, le magazine Rolling Stone la consacre septième plus grande chanson de tous les temps. Elle est la seule chanson de rock’n’roll du Voyager Golden Record envoyé dans l’espace.

Johnny B. Goode raconte l’histoire largement autobiographique d’un garçon de la campagne qui « jouait de la guitare comme s’il avait toujours su en jouer ». Chuck Berry est né au 2520 Goode Avenue à Saint-Louis (Missouri).

Contrairement à la croyance répandue et comme sa date tardive de création peut le prouver, elle ne peut pas être considérée comme le premier morceau de rock ‘n’ roll jamais enregistré. Elle n’est même pas le premier succès de Chuck Berry, qui a conquis les sommets des hits-parade dès 1955 avec Maybellene

Johnny B. Goode ne doit pas être confondue avec Bye Bye Johnny, chanson de Chuck Berry sortie en 1960.

La sonde Voyager I, envoyée dans l’espace en 1977, emmène avec elle le disque Voyager Golden Record, contenant ce que la NASA a estimé être les « sons de la terre » (Sounds of Earth) : Au mot « Bonjour » déclamé en 55 langues et à de nombreux bruits d’animaux, s’ajoute divers morceaux éclectiques de la « musique de l’humanité » : Bach, Mozart, Beethoven […] et Chuck Berry avec sa chanson Johnny B. Goode, unique titre rock retenu par la NASA.

 

Paroles et traduction de «Johnny B. Goode»

Johnny B. Goode (Johnny B. Goode)

Deep down in Lousiana
Loin à l’intérieur de la Louisiane
Close to New Orleans
Près de la Nouvelle Orléans
Way’ back up in the woods
Sur le chemin dans les bois
Among the evergreens
Parmi les arbres verts
There stood an old cabin
Se trouve une vieille cabane
Made of earth and wood
Faite de terre et de bois
Where lived a country boy
Où habite un garçon de la campagne
Named Johnny B. Goode
Appelé Johnny B. Goode
Who’d never ever learned
Qui n’a jamais jamais appris
To read or write so well
A lire ou écrire très bien
But he could play the guitar
Mais il peut jouer de la guitare
Just like a ringing bell
Juste comme une cloche carillonant
[Chorus]
[Refrain]
Go ! Go ! Go, Johnny, go !
Vas-y ! Aller vas-y, Johnny, vas-y !
Go ! Go, Johnny go !
Vas-y ! Vas-y, Johnny, vas-y !
Go ! Go ! Go, Johnny, go !
Vas-y ! Aller vas-y, Johnny, vas-y !
Go ! Go, Johnny go !
Vas-y ! Vas-y, Johnny, vas-y !
Go ! Go !
Aller vas-y !
Johnny B. Goode
Johnny B. Goode
He used to carry his guitar
Il avait l’habitude de porter sa guitare
In a gunny sack
Dans un sac de jute,
Go seat beneath the tree
D’aller s’asseoir sous l’arbre
By the railroad track
Près du rail de chemin de fer
Old engineer in the train
Le vieux mécanicien dans le train
Sitting in the shade
Assis dans l’ombre
Strumming with the rhythm
Gratte de sa guitare avec le rythme
That the drivers made
Que font les chauffeurs.
The people passing by
Les gens passant par là
They would stop and say
S’arrêtaient et disaient
Oh my !
Oh oui !
But that little country boy could play
Mais ce petit campagnard peut jouer
[Chorus] (x 2)
[Refrain] (x 2)
His mother told him :
Sa mère lui a dit :
Some day you’ll be a man
Un jour tu seras un homme
And you will be the leader
Et tu seras le chef
Of a big old band
D’un bon vieux groupe
Many people coming
Beaucoup de monde viendra
From miles around
Depuis des milles à la ronde
To hear you play your music
Pour t’écouter jouer ta musique
‘Till the sun goes down
Jusqu’à ce que le soleil se couche
Maybe some day
Peut-être qu’un jour
Your name will be in lights
Ton nom sera connu
A saying Johnny B. Goode tonight !
Et qu’ils diront Johnny B. Goode ce soir !
[Chorus]
[Refrain]

Chanson amoureuse: « L’Aventurier » Indochine

 

Egaré dans la vallée infernale
Le héros s’appelle Bob Morane
A la recherche de l’Ombre Jaune
Le bandit s’appelle Mister Kali Jones
Avec l’ami Bill Ballantine
Sauvé de justesse des crocodiles
Stop au trafic des Caraïbes
Escale dans l’opération Nadawieb

Le coeur tendre dans le lit de Miss Clark
Prisonnière du Sultan de Jarawak
En pleine terreur à Manicouagan
Isolé dans la jungle birmane
Emprisonnant les flibustiers
L’ennemi est démasqué
On a volé le collier de Civa
Le Maradjah en répondra

refrain
Et soudain surgit face au vent
Le vrai héros de tous les temps
Bob Morane contre tout chacal
L’aventurier contre tout guerrier
Bob Morane contre tout chacal
L’aventurier contre tout guerrier

Dérivant à bord du Sampang
L’aventure au parfum d’Ylalang
Son surnom, Samouraï du Soleil
En démantelant le gang de l’Archipel
L’otage des guerriers du Doc Xhatan
Il s’en sortira toujours à temps
Tel l’aventurier solitaire
Bob Morane est le roi de la terre

Chanson amoureuse: « Vous les Femmes » par Arno

Chanson amoureuse: Le temps qui reste Serge Reggiani

Chanson amoureuse: générique de Zorro, le Renard justicier

 

Générique en français

Un cavalier, qui surgit hors de la nuit
Court vers l’aventure au galop
Son nom, il le signe à la pointe de l’épée
D’un Z qui veut dire Zorro

Zorro, Zorro, renard rusé qui fait sa loi
Zorro, Zorro, vainqueur, tu l’es à chaque fois
Zorro, Zorro, combat sans peur l’ennemi
Zorro, Zorro, défend toujours son pays

Quand il paraît
Les bandits effrayés
Fuient tremblants l’épée de Zorro
Mais les opprimés n’ont jamais redouté
Son signe, le signe de Zorro

Zorro, Zorro, renard rusé qui fait sa loi
Zorro, Zorro, vainqueur, tu l’es à chaque fois
Zorro, Zorro, combat pour la liberté
Zorro, Zorro, défend toujours l’amitié

Ceux qui ont faim
Au pays mexicain
Prient pour le retour de Zorro
S’il vient un jour
Ils fuiront les vautours
Au signe du seigneur Zorro

Zorro, Zorro, renard rusé qui fait sa loi
Zorro, Zorro, vainqueur, tu l’es à chaque fois
Zorro, Zorro, accours sur ton cheval noir
Zorro, Zorro, partout vas porter l’espoir

(zouic zouic zouic)

Zorro, Zorro, Zorro…

Chanson amoureuse: Stewball, le cheval blanc par Hugues Aufray

Il s´appelait Stewball.
C´était un cheval blanc.
Il était mon idole
Et moi, j´avais dix ans.

Notre pauvre père,
Pour acheter ce pur sang,
Avait mis dans l´affaire
Jusqu´à son dernier franc.

Il avait dans la tête
D´en faire un grand champion
Pour liquider nos dettes
Et payer la maison

Et croyait à sa chance.
Il engagea Stewball
Par un beau dimanche
Au grand prix de St-Paul.

« Je sais, dit mon père,
Que Stewball va gagner. »
Mais, après la rivière,
Stewball est tombé.

Quand le vétérinaire,
D´un seul coup, l´acheva,
J´ai vu pleurer mon père
Pour la première fois.

Il s´appelait Stewball.
C´était un cheval blanc.
Il était mon idole
Et moi, j´avais dix ans.

 

Chanson amoureuse: Les marchés de Provence par Gilbert Bécaud et Brigitte Bardot

Nuage de Tags