S'il te plaît, apprivoise-moi…

Articles tagués ‘hommage’

Hommage à Chuck Berry: « Johnny B.Goode »

 

 Johnny B. Goode est une chanson de Chuck Berry, écrite en 1957. Elle atteint le huitième rang du hit-parade en 1958. La chanson est considérée comme l’un des morceaux les plus emblématiques du rock’n’roll.

En 2004, le magazine Rolling Stone la consacre septième plus grande chanson de tous les temps. Elle est la seule chanson de rock’n’roll du Voyager Golden Record envoyé dans l’espace.

Johnny B. Goode raconte l’histoire largement autobiographique d’un garçon de la campagne qui « jouait de la guitare comme s’il avait toujours su en jouer ». Chuck Berry est né au 2520 Goode Avenue à Saint-Louis (Missouri).

Contrairement à la croyance répandue et comme sa date tardive de création peut le prouver, elle ne peut pas être considérée comme le premier morceau de rock ‘n’ roll jamais enregistré. Elle n’est même pas le premier succès de Chuck Berry, qui a conquis les sommets des hits-parade dès 1955 avec Maybellene

Johnny B. Goode ne doit pas être confondue avec Bye Bye Johnny, chanson de Chuck Berry sortie en 1960.

La sonde Voyager I, envoyée dans l’espace en 1977, emmène avec elle le disque Voyager Golden Record, contenant ce que la NASA a estimé être les « sons de la terre » (Sounds of Earth) : Au mot « Bonjour » déclamé en 55 langues et à de nombreux bruits d’animaux, s’ajoute divers morceaux éclectiques de la « musique de l’humanité » : Bach, Mozart, Beethoven […] et Chuck Berry avec sa chanson Johnny B. Goode, unique titre rock retenu par la NASA.

 

Paroles et traduction de «Johnny B. Goode»

Johnny B. Goode (Johnny B. Goode)

Deep down in Lousiana
Loin à l’intérieur de la Louisiane
Close to New Orleans
Près de la Nouvelle Orléans
Way’ back up in the woods
Sur le chemin dans les bois
Among the evergreens
Parmi les arbres verts
There stood an old cabin
Se trouve une vieille cabane
Made of earth and wood
Faite de terre et de bois
Where lived a country boy
Où habite un garçon de la campagne
Named Johnny B. Goode
Appelé Johnny B. Goode
Who’d never ever learned
Qui n’a jamais jamais appris
To read or write so well
A lire ou écrire très bien
But he could play the guitar
Mais il peut jouer de la guitare
Just like a ringing bell
Juste comme une cloche carillonant
[Chorus]
[Refrain]
Go ! Go ! Go, Johnny, go !
Vas-y ! Aller vas-y, Johnny, vas-y !
Go ! Go, Johnny go !
Vas-y ! Vas-y, Johnny, vas-y !
Go ! Go ! Go, Johnny, go !
Vas-y ! Aller vas-y, Johnny, vas-y !
Go ! Go, Johnny go !
Vas-y ! Vas-y, Johnny, vas-y !
Go ! Go !
Aller vas-y !
Johnny B. Goode
Johnny B. Goode
He used to carry his guitar
Il avait l’habitude de porter sa guitare
In a gunny sack
Dans un sac de jute,
Go seat beneath the tree
D’aller s’asseoir sous l’arbre
By the railroad track
Près du rail de chemin de fer
Old engineer in the train
Le vieux mécanicien dans le train
Sitting in the shade
Assis dans l’ombre
Strumming with the rhythm
Gratte de sa guitare avec le rythme
That the drivers made
Que font les chauffeurs.
The people passing by
Les gens passant par là
They would stop and say
S’arrêtaient et disaient
Oh my !
Oh oui !
But that little country boy could play
Mais ce petit campagnard peut jouer
[Chorus] (x 2)
[Refrain] (x 2)
His mother told him :
Sa mère lui a dit :
Some day you’ll be a man
Un jour tu seras un homme
And you will be the leader
Et tu seras le chef
Of a big old band
D’un bon vieux groupe
Many people coming
Beaucoup de monde viendra
From miles around
Depuis des milles à la ronde
To hear you play your music
Pour t’écouter jouer ta musique
‘Till the sun goes down
Jusqu’à ce que le soleil se couche
Maybe some day
Peut-être qu’un jour
Your name will be in lights
Ton nom sera connu
A saying Johnny B. Goode tonight !
Et qu’ils diront Johnny B. Goode ce soir !
[Chorus]
[Refrain]

Printemps des poètes: hommage au poète Mauritanien Djibril Hamet Ly

L’Afrique(s) est à l’honneur pour cette 19 ème édition du Printemps des poètes. A ce titre, rendons hommage à un poète mauritanien, trop tôt disparu en octobre 2015: Djibril Hamet Ly. Il avait profondément marqué une poétesse de mes amies qui lui a écrit ce poème en mémoire de leur éblouïssante rencontre. Ce jour-là, il y eut une sorte de révélation poétique….


Le nom de la fleur

Le nom de la fleur
Il est entré
Une fleur blanche dans sa main noire
Il est entré
Son pas, ses babouches
Il s’avance
Les mots blottis dans ses bras,
Les mots à la porte de sa bouche

Il est entré,
Le sourire ouvert, large
Il sert du bout de ses yeux l’image de son pays
Il envoie le soleil, la couleur, la chaleur de sa Mauritanie

Il est entré
Une fleur blanche dans sa main noire
Une fleur qu’il penche
Pour la mieux voir
Pour qu’on la sente, qu’on la respire
Il demande et redemande
Cette fleur, quel est son nom ?
Qui peut me dire son nom ?
Personne ne sait, personne ne répond
Personne pour dire sans erreur
Le nom de cette fleur qu’il a cueillie
Au jardin de notre pays

Sur le tapis, il s’est assis
La fleur humée, sans nom, posée à ses pieds
Il est assis, les jambes en tailleur
Devant lui, comme des pétales,
S’étalent des feuilles et des feuilles de papier
Des mots couchés, des mots venus d’ailleurs

Il est assis
Le silence se fait, le silence s’est assis.

Voilà l’homme en voyage, la voix de l’homme sage
Voilà que de toutes rives, arrive l’air, arrive la brise légère
Voilà que se fait le vent, un vent de partout
Un vent venu du bout de tout
Voilà qu’arrivent de toutes rives des nuages d’oiseaux,
Des oiseaux d’étangs, de lacs, de rivières
Des oiseaux de ruisseaux, de mers, d’océans
Des oiseaux de mille rivages
Pour nicher leur chant, au chant de nos prières, au chant de nos langages.

Il est assis
Il apporte du bout de tout, la lumières des petites flammes
Il apporte du bout de tout, le chant magique des tam-tams

Il est assis
Il dit la prison, il dit le bagne
Pour cet écrit, pour ce trop de mots
A vouloir sauver la couleur d’une peau,
A vouloir sauver la couleur de sa peau

Il dit ses frères, tous ses frères engloutis
Que la mort un jour a condamné à vie
Il dit la grandeur des femmes de son village
Leur force à sortir les hommes de cet enfer
Leur courage à les sortir de cette cage

Il dit sa souffrance du manque de la page
Du manque de l’outil, pour la trace de l’écrit
Il dit l’histoire de ce poème qu’il confie
Un poème en conserve dans la tête de son ami
De son frère d’arme comme lui
Un frère gardien des mots, gardien de ses maux
Le corps derrière les barreaux

Il est assis
Il déclame pour nous ce poème sorti de sa prison
Sorti de cette boîte d’enfer, sorti de la grande mémoire de son ami
Il déclame ce poème revenu à la maison, cette poésie qui guérit, desserre l’étau
Cet étau qui écrase la tête, cet étau qui sert à tuer les mots

Il est assis, la fleur blanche devant lui
Il est assis à la lumière de sa poésie
Celle qui dit : Ose ! Il faut oser
Va longtemps, va loin, va si loin celui qui ose

Il est assis, on est debout
Debout devant cet homme du bout de tout
J’ai cueilli sur le tapis, dans ma main blanche
Cette fleur sans nom qui sent si bon
Je respire son essence
Il dit : gardez là cette fleur au parfum si doux
Gardez-la comme un cœur, je vous l’offre, elle est à vous

Il est parti
Il a laissé son langage, il a laissé son message
Il a laissé une lettre de ce long voyage
Il est parti
Sa tunique bleue sur la nuit a glissé
Sa tunique bleue, je l’ai ramassée

Il est parti
Et qu’importe, qu’importe le nom de la fleur
Qu’importe
Seul importe son parfum, seul importe son odeur,
Seul compte, le pouvoir de nourrir le cœur.

Cinq figures féminines qui ont marqué l’histoire

grid-cell-17094-1457522592-6

Malavath Poorna est la plus jeune fille au monde à avoir gravi le sommet de l’Everest. Huit mois d’entraînement et beaucoup de courage : «Toutes les filles doivent être courageuses et ne pas manquer les opportunités qui passent sur leur chemin. Elles ne doivent jamais abandonner».

grid-cell-31057-1457523829-8

Malala Yousafzai est une militante pakistanaise pour les droits des femmes, notamment le droit à l’éducation, qui obtint en 2014, à seulement 17 ans (la plus jeune de l’Histoire), le prix Nobel de la paix. Gravement blessée lors d’une tentative d’assassinat par des Talibans en 2012, elle vit depuis au Royaume-Uni, où elle a été soignée, et est devenue une véritable icône dans les pays occidentaux. Elle a depuis reçu de nombreuses distinctions.

grid-cell-31693-1457461551-2
Rosa Parks est considérée comme l’une des figures les plus importantes du militantisme pour les droits civiques, la justice sociale et la lutte contre le racisme pour avoir refusé de céder sa place dans le bus à un homme blanc, le 1er décembre 1955. Jusqu’à la fin de sa vie, elle continua de se battre pour faire valoir ses droits.

 

grid-cell-24354-1457524080-2

Antoinette Fouque était psychanalyste et militante. Elle est considérée comme une pionnière du mouvement féministe en France, au sein duquel elle était controversée: elle avait déposé comme marque «MLF», pour Mouvement de libération des femmes, avec Monique Wittig et Josiane Chanel.

grid-cell-7603-1457523479-12

Benazir Bhutto était une femme politique pakistanaise. Elle fut à 35 ans la plus jeune personne et la première femme élue démocratiquement à la tête d’un pays principalement musulman. Elle sera ministre à deux reprises: de 1988 à 1990 et de 1993 à 1996. Après un parcours politique complexe, elle a été assassinée le 27 décembre 2007 après un meeting politique.

Image

Image du jour: « Marcel, je t’ai connu plus drôle! »

tumblr_mwzw7uj5wz1qi82xxo1_500

Hommage à Leonard Cohen: Suzanne

Suzanne est une chanson écrite par l’auteur-compositeur-interprète canadien Leonard Cohen. Les paroles apparaissent pour la première fois sous la forme d’un poème, Suzanne Takes You Down, dans un recueil de Cohen, Parasites of Heaven (1966). Plusieurs autres chansons de son premier album (Songs of Leonard Cohen) trouvent leurs paroles dans ce recueil. La chanson est enregistrée par Judy Collins l’année de la sortie du recueil, et par Noel Harrison et Cohen lui-même en 1967.

Le texte brosse le portrait poétique d’une femme dénommée Suzanne, qui vit près d’un fleuve et inspire l’amour malgré soi. Tendrement qualifiée d’à moitié folle, « vêtue de haillons et de plumes » elle est aussi décrite comme profondément généreuse et hospitalière, offrant au visiteur « des oranges et du thé venus de la lointaine Chine », et capable de faire ressortir le merveilleux en toute chose, « au milieu des déchets et des fleurs ».

L’eau, le fleuve de la vie, selon l’interprétation de Suzanne Verdal, se métamorphose au fil du poème ; elle se fait câline puis trouble, voire dangereuse, enfin apaisante comme une illusion chérie. C’est elle qui nous guide et apporte la réponse : nous sommes son amant depuis toujours, amant de celle qui tient le miroir comme l’eau en laquelle les enfants se mirent, mais aussi amant de notre propre image. Leonard Cohen joue ici sur l’ambiguïté qui est aussi le trouble de notre indécision. Celle dont nous recevons le nom de l’amour nous renvoie l’image en laquelle se perd notre amour. Alors que le poème se referme nous ne savons plus si c’est la femme, une femme en laquelle résonne en toute quiétude notre âme, la vie ou nous-même que nous venons de rencontrer et que nous aimons depuis toujours.

Leonard Cohen, alors qu’il répond aux journalistes dans une entrevue accordée à la BBC, précise que la chanson parle de sa rencontre avec Suzanne Verdal, la femme du sculpteur Armand Vaillancourt. La scène se passe à Montréal, comme en témoignent plusieurs éléments : le fleuve (le Saint-Laurent), et la petite chapelle près du port, appelée Notre-Dame-de-Bon-Secours, qui est située sur le bord du port et fait face au soleil levant.

Suzanne Verdal est interviewée par la CBC en 2006. Elle vit maintenant dans sa caravane à Venice Beach, en Californie. Suzanne, à qui Saunders, le journaliste de la BBC, fait remarquer que la chanson nous invite à une rencontre fusionnelle entre deux esprits, répond que c’est exactement ce dont il est question. Elle rapporte que leur rencontre fut celle de deux esprits parfaitement synchronisés, l’un et l’autre pouvant presque s’entendre penser. Elle affirme qu’elle n’a jamais eu de relations sexuelles avec Leonard Cohen, contrairement à ce que certaines interprétations de la chanson suggèrent. Cohen lui-même, en 1994, dit à la BBC qu’il n’a fait qu’imaginer coucher avec Suzanne Verdal. Il ajoute qu’ils n’avaient ni l’occasion ni l’envie de s’engager dans une relation1. Verdal dit qu’elle a rencontré Cohen deux fois après que la chanson a connu du succès : une fois après un concert de celui-ci dans les années 1970 et une fois en passant dans les années 1990, où Cohen ne lui a pas adressé la parole (et ne l’a peut-être pas reconnue).

( source: wikipedia)

Suzanne t’emmène chez elle près de la rivière
Tu peux entendre les bateaux qui s’en vont
Tu peux passer la nuit à ses côtés
Et tu sais qu’elle est à moitié folle
Mais c’est la raison pour laquelle tu veux être là
Et elle te nourrit de thé et d’oranges
Qui viennent de Chine
Et juste au moment où tu veux lui dire
Que tu n’as pas d’amour à lui donner
Elle t’entraîne dans ses ondes
Et elle laisse la rivière répondre
Que tu es son amant depuis toujours
Et tu veux voyager avec elle
Et tu veux voyager les yeux fermés
Et tu sais qu’elle te fera confiance
Car tu as touché son corps parfait avec ton esprit

Et Jésus était un marin
Quand il marchait sur l’eau
Et il passa beaucoup de temps à regarder
Du haut de sa tour de solitude en bois
Et quand il a été sûr
Que seuls les noyés pouvaient le voir
Il a dit « Tous les hommes seront marins
Jusqu’à ce que la mer les libère « 
Mais lui-même fut brisé
Bien avant que le ciel s’ouvre
Abandonné, presque humain
Il coula sous ta sagesse comme une pierre
Et tu veux voyager avec lui
Et tu veux voyager les yeux fermés
Et tu penses que tu lui feras peut-être confiance
Car il a touché ton corps parfait avec son esprit

Maintenant Suzanne prend ta main
Et elle t’emmène à la rivière
Elle porte des haillons et des plumes
Venant des stocks de l’Armée su Salut
Et le soleil coule comme du miel
Sur notre dame du port
Et elle te montre où regarder
Entre les déchets et les fleurs
Il y a des héros dans les algues
Il y a des enfants dans le matin
Ils s’inclinent par amour
Et s’inclineront ainsi pour toujours
Pendant que Suzanne tient le miroir
Et tu veux voyager avec elle
Et tu veux voyager les yeux fermés
Et tu sais que tu peux lui faire confiance
Car elle a touché ton corps parfait avec son esprit.

Image

Hommage pour Nice…

5969459_enough_1000x625

Hommage: David Bowie a rejoint les étoiles

Surnom Ziggy Stardust
Aladdin Sane
Halloween Jack
The Thin White Duke

david-bowie

Nom de naissance David Robert Jones
Naissance 8 janvier 1947
Brixton, Londres,
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Décès 10 janvier 2016 (à 69 ans)
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Acteur
Producteur
Genre musical Art rock, blue-eyed soul, glam rock, pop, protopunk, rock progressif, rock symphonique, space rock, post-punk
Instruments Voix, clavier, guitare, saxophone, percussions, stylophone, harmonica
Années actives 1964-2015
Labels Deram, RCA, Virgin, EMI, ISO, Columbia, BMG, Pye, Vocalion
Site officiel http://www.davidbowie.com
modifierConsultez la documentation du modèle

david-bowie-1

David Bowie, de son vrai nom David Robert Jones, né le 8 janvier 1947 à Londres, dans le quartier de Brixton, et mort le 10 janvier 20161 des suites d’un cancer qu’il combattait depuis 18 ans, est un chanteur, compositeur, producteur de disques et acteur britannique. Au long de plus de quatre décennies d’une carrière marquée par des changements fréquents de style, une ré-invention permanente de son personnage et de ses approches musicales, il s’est imposé comme un des artistes musicaux les plus originaux, les plus importants et novateurs de la musique pop et rock, au point que de très nombreux artistes se sont réclamés de son influence. Il a vendu plus de 140 millions d’albums dans le monde.

Après des débuts hésitants entre folk et variété, dans la deuxième moitié des années 1960, et un détour par le mime, il se fait connaître du public, en juillet 1969, lorsque son titre Space Oddity entre dans le top five des meilleurs ventes au Royaume-Uni.

Mais c’est trois ans plus tard, en 1972, que Bowie devient réellement une vedette par l’intermédiaire de son alter ego décadent, Ziggy Stardust. Il s’impose alors avec un glam rock sophistiqué et apocalyptique et des spectacles flamboyants. À cette époque, il produit et collabore aussi aux carrières solo de Lou Reed et d’Iggy Pop.

bowie_aladin_sane_1000px

Pendant le reste de la décennie, il s’intéresse aux musiques noires (soul, funk et disco) et à la musique électronique émergente, et crée des mélanges nouveaux notamment avec la complicité du producteur et musicien Brian Eno. Dans les années 1980, devenu une vedette grand public, il remplit les stades avec une pop efficace, mais finit la décennie avec un revirement complet, en s’associant au groupe de garage rock, Tin Machine.

Dans les années 1990, il retourne à un style plus expérimental intégrant les influences de musiques contemporaines telles la techno et la drum and bass.

Absent de la scène musicale à partir de 2004, David Bowie ne donne de tournée depuis le « Reality Tour » de 2003-04, et sa dernière prestation sur scène remonte à 2006. Son dernier album studio, Blackstar, sort en France le 8 janvier 2016.

david-bowie-20060119-103129

En 2004, Rolling Stone le place en 39e place de son Top 100 des « Meilleurs artistes de tous les temps », et 23e de sa liste des « Meilleurs Chanteurs de tous les temps ».

Au cinéma, il a joué dans un certain nombre de films de divers genres : drame historique, science-fiction, thriller gothique, film pour enfants. Son fils Duncan Jones est réalisateur de films.

Amateur d’art contemporain, Bowie collectionne les œuvres, entre autres, de Peter Howson et de Derek Boshier.

( source: Wikipedia)

Nuage de Tags