S'il te plaît, apprivoise-moi…

Articles tagués ‘jeanne moreau’

Chanson amoureuse pour Marie: »Le Tourbillon de la vie » par Jeanne Moreau et Vanessa Paradis

Le Tourbillon

Elle avait des bagues à chaque doigt,
Des tas de bracelets autour des poignets,
Et puis elle chantait avec une voix
Qui, sitôt, m’enjôla.

Elle avait des yeux, des yeux d’opale,
Qui me fascinaient, qui me fascinaient.
Y avait l’ovale de son visage pâle
De femme fatale qui m’fut fatale {2x}.

On s’est connus, on s’est reconnus,
On s’est perdus de vue, on s’est r’perdus d’vue
On s’est retrouvés, on s’est réchauffés,
Puis on s’est séparés.

Chacun pour soi est reparti.
Dans l’tourbillon de la vie
Je l’ai revue un soir, hàie, hàie, hàie
Ça fait déjà un fameux bail {2x}.

Au son des banjos je l’ai reconnue.
Ce curieux sourire qui m’avait tant plu.
Sa voix si fatale, son beau visage pâle
M’émurent plus que jamais.

Je me suis soûlé en l’écoutant.
L’alcool fait oublier le temps.
Je me suis réveillé en sentant
Des baisers sur mon front brûlant {2x}.

On s’est connus, on s’est reconnus.
On s’est perdus de vue, on s’est r’perdus de vue
On s’est retrouvés, on s’est séparés.
Dans le tourbillon de la vie.

On a continué à tourner
Tous les deux enlacés
Tous les deux enlacés.
Puis on s’est réchauffés.

Chacun pour soi est reparti.
Dans l’tourbillon de la vie.
Je l’ai revue un soir ah là là
Elle est retombée dans mes bras.

Quand on s’est connus,
Quand on s’est reconnus,
Pourquoi se perdre de vue,
Se reperdre de vue ?

Quand on s’est retrouvés,
Quand on s’est réchauffés,
Pourquoi se séparer ?

Alors tous deux on est repartis
Dans le tourbillon de la vie
On a continué à tourner
Tous les deux enlacés
Tous les deux enlacés.

Serge Rezvani

Chanson pour Martine: « J’ai la mémoire qui flanche » de Jeanne Moreau

J’ai la mémoire qui flanche
J’me souviens plus très bien
Comme il était très musicien
Il jouait beaucoup des mains
Tout entre nous a commencé
Par un très long baiser
Sur la veine bleutée du poignet
Un long baiser sans fin

J’ai la mémoire qui flanche
J’me souviens plus très bien
Quel pouvait être son prénom,
Et quel était son nom?
Il s’appelait, je l’appelais
Comment l’appelait-on?
Pourtant c’est fou ce que j’aimais
L’appeler par son nom

J’ai la mémoire qui flanche
Je me souviens plus très bien
De quelle couleur étaient ses yeux?
Je crois pas qu’ils étaient bleus
Étaient-ils verts, étaient-ils gris?
Étaient-ils verts-de-gris?
Ou changeaient-ils tout le temps d’couleur
Pour un non pour un oui

J’ai la mémoire qui flanche
J’me souviens plus très bien

Habitait-il ce vieil hôtel
Bourré de musiciens
Pendant qu’il me, pendant que je
Pendant qu’on faisait la fête
Tous ces saxos ces clarinettes
Qui me tournaient la tête

J’ai la mémoire qui flanche
J’me souviens plus très bien
Lequel de nous deux s’est lassé
De l’autre le premier?
Était-ce moi? Etait-ce lui?
Était-ce donc moi ou lui?
Tout ce que je sais c’est que depuis
Je n’sais plus qui je suis

J’ai la mémoire qui flanche
J’me souviens plus très bien
Voilà qu’après toutes ces nuits blanches
Il me reste plus rien
Rien qu’un p’tit air qu’il sifflotait
Chaque jour en se rasant

Pa dou di dou da di dou di
Pa dou di dou da di dou
Pa dou di dou da di dou
Pa dou da di dou di
Pa dou di dou da dou da
Pa dou da dou da di dou

Auteurs: Rezvani

Compositeurs: Rezvani

Editeurs: Warner Chappell Music France

Nuage de Tags