S'il te plaît, apprivoise-moi…

Articles tagués ‘livres’

Chronique fictionnelle pour la Revue des Trois Baudets

Jobougon   a  eu la charge d’organiser le concours d’écriture de l’Agenda critique de février!  Il s’agit de choisir un livre…
Que vous l’ayez lu ou pas,
Qu’il existe réellement ou pas,
Que vous rêviez de l’écrire, ou pas,
Ou qu’il soit, peut-être encore soigneusement conservé dans quelque bibliothèque secrète ou interdite,
et d’en écrire une critique littéraire qui donne soit envie de le lire, soit au contraire, nous en dissuade.

Jobougon compte recueillir les textes jusqu’au dimanche 19 février à minuit, nous faire voter la semaine suivante (du 20 au 26) et éditer les résultats le 27 février

******************************************

baudets.jpg

Pour ma première chronique , je voudrais en venir avant tout à l’essentiel, en refusant toute circonvolution locutoire, toute vaine odyssée hasardeuse et superfétatoire. Voici donc, en un mot comme en mille, mes coûts de cœur, au nombre de cinq, comme les trois mousquetaires.

1/ « Le bénévolat ou l’altruisme revu et corrigé », par Charles P., un jeune plein d’avenir dans la défense des causes les moins désespérantes. Cet autrui prometteur promet justement de s’investir pleinement dans des projets lucratifs par le biais caritatif. On sait combien la filière a fait ses preuves : les mystères de la foi a permis d’élever des cathédrales et d’enrichir le clergé prônant la pauvreté et l’austérité pour autrui. (Editions Honni soit qui mal y pense)

2/  « Les recettes secrètes des confitures et des tartes de ma mère » par Isabelle F., la nouvelle Julie de province, qui propose à tout à chacune de revenir un demi=siècle en arrière pour la condition de la femme. Un travail spirituel avec une inimitable compotée de poires Bonne Maman au coulis de figues-oseille et truffes caramélisées sur lit d’orties sauvages et gingembre: idéal avant la Messe. Vous saurez  enfin à quels saints vous vouer…! (Editions de la Tambouille, cuisines et dépendances)

Photo14.gif

3/  « Réflexions d’un canari sur le monde tel qu’il va » co-écrit par trois frère et sœurs qui ont préféré se retrancher dans un anonymat pudique. Ils se mettent chacun leur tour à la place de leur canari favori « Rollex ».    Ajoutons le témoignage aussi prenant de « Rigueur » et « Damnation », les deux aimables rotweillers sarthois de la tribu. Sans remettre en cause leur condition de vie assez privilégiée dans une gentilhommière arborée de six hectares, la gente bestiaire, que ne désavouerait pas le brave  La Fontaine lui-même, en dressant un tableau idyllique d’une condition que leur envieraient bien des manants. Comme quoi il ne faut jamais désespérer de notre sort. Chacun reçoit ce qu’il mérite et il suffit de se contenter de beaucoup pour être heureux. (Editions de la Richardière)

4/ Gardons me meilleur pour la fin: « Le Népotisme de père en fils » par François F. qui, avec un culot sans égal, revisite l’histoire de Néron à Vladimir Poutine et démontre brillamment combien la famille est au centre du cercle de pistonnage d’autoproclamation des élus. Il introduit un subtil distinguo avec le vulgus pecum voué aux vallées de larmes, aux privations massives et à l’abstinence salutaire. Un monde merveilleux leur sera donné en partage après cette vie de labeur, condition sine qua non de la rémission des pêchés. (Editions de la Veuve et des Petits orphelins)

Prochaine chronique: « Droit dans ses bottes Vuitton »  dans la rubrique judiciaire.

Pénélope Fion. , chroniqueuse intermittente payable une blinde, rubis sur l’ongle.

39575967.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Livres: « Si par hasard… » de Ludovic Lecomte est paru. Editions Ella

 

unnamed.jpg

Bonjour à vous toutes, qui avez aimé les premiers chapitres du nouveau roman de Ludovic Lecomte,

 

 

Pour répondre à une remarque faite deux ou trois fois, je peux maintenant révéler que tous les personnages de ce roman ne sont pas vraiment gentils… Eh non, ce n’est pas un roman à l’eau de rose. 

Et toutes ces histoires de cadenas ne s’achèvent pas dans la joie et la bonne humeur. À titre personnel, je dois même avouer que la dernière révélation de Lucette m’a profondément émue. Je vivais ce qu’elle racontait tellement à fond que j’ai éclaté en sanglots. 

 

Notre dirigeant Christophe Prat estime que , je le cite : « Si ce roman avait été imaginé par Marc Lévy, il deviendrait directement le roman le plus apprécié de ses fans. »    

 

C’est la raison pour laquelle monsieur Prat souhaite promouvoir très largement cet ouvrage, et que nous avons conçu une offre promotionnelle avec notre partenaire de publication numérique, Neobook. Vous pouvez nous aider en faisant suivre ce message aux sections « médiathèque – bibliothèque » de votre entreprise, ou bien à tous vos amis. Bref, aussi largement que possible. Même sur Facebook, sur vos blogs. 

 

Pour chaque achat de la version papier de « Si par hasard… » , nous vous proposons dès aujourd’hui la version numérique totalement gratuite, ceci afin que vous puissiez l’offrir à la personne de votre choix.   

Il suffit d’envoyer une copie du ticket d’achat à 

 

a.beauquel@neobook.fr

 

et Agnès vous donnera un code de téléchargement,

Rendez-vous à 10h dans la librairie « Plaisir de Lire », à Nogent-le-Rotrou, pour rencontrer Ludovic Lecomte dès ce matin.

unnamed-2.jpg

 

 

Merci pour votre aide,

 

Tous les livres « ELLA éditions » sont en vente chez votre libraire, vous pouvez aussi découvir nos publications sur:

www.ella-editions.com

Cordialement,

Charlotte Perrault

ELLA éditions

42 route de Chavannes

28 300 Lèves

France

 

 

A vos plumes! Les livres rêvés de février (agenda ironique & critique)

Carnets Paresseux

Ironie du calendrier, voilà que février arrive avec deux jours d’avance chez Jobougon ! Et de quoi qu’il va s’agir cette fois ci alors ? Il s’agit de choisir un livre…

View original post 135 mots de plus

Le Petit Chef , un petit livre illustré sur l’alimentation durable (2ème partie)

Le livre 

« Grand rêveur, voyageur par la pensée et gourmand de la première heure, le Petit Chef a toujours imaginé partir un jour, faire le tour du monde des pays où l’on mange le mieux.

Sa pièce préférée de la maison : la cuisine bien sûr ! Et comme tous les dimanches à l’heure du goûter, le Petit Chef y prépare une délicieuse tarte aux pommes.

A la radio, il entend un homme s’agacer du gaspillage alimentaire. Interpellé, il s’approche, monte le volume et écoute attentivement l’émission. »

Le gaspillage alimentaire avec Caroline en France

Sac sur le dos, Le Petit Chef sort de chez lui et débute son voyage. Attiré par la musique qui s’échappe d’une petite rue, il s’approche, et voit de nombreuses personnes déguisées en train de cuisiner en plein air.

«-Bonjour, je suis le Petit Chef, pourquoi portes-tu des lunettes de soleil rouges pour éplucher des légumes ?

-Je m’appelle Caroline. Et là, je participe à une Disco Soupe !

-Tu veux dire que tu cuisines de la soupe en dansant ?

-Exact ! Une Disco Soupe, c’est une grande fête où l’on met des tables dans la rue, on joue de la musique et on invite les passants comme toi à venir cuisiner en s’amusant.

-Et pourquoi tous vos légumes ont une drôle de tête ?

-Les fruits et les légumes que l’on épluche, que l’on découpe, auraient dû être jetés par les supermarchés ou les marchés parce qu’ils sont moches, parce qu’ils sont trop petits, un peu abîmés… Notre but est d’expliquer aux consommateurs que beaucoup trop de nourriture est jetée. Et…  »

 

Le compost en Belgique avec Jackie 

« …

-C’est quoi alors Jackie le compost, si ce n’est pas de la terre ?

Le compost est la décomposition de plusieurs éléments, comme les épluchures de légumes ou des feuilles mortes. Au bout de 6 à 12 mois, ces éléments deviennent un très bon engrais qui va m’aider à cultiver mes légumes. Je

vais te donner une formule magique pour mieux comprendre comment on fait du compost. Ecoute bien : « …

 

 

Le commerce équitable aux Philippines avec Betty

Après la grande expérience de la dégustation des larves d’abeilles, et finalement aussi des mouches, le Petit Chef arrive aux Philippines. Il s’apprête pour la première fois de sa vie à passer Noël sous le soleil de Davao, avec une température de 30°C. Par une belle matinée de décembre, il rencontre Betty, la propriétaire d’une ferme de cocotiers.

 

 

L’agroforesterie en Thaïlande avec Khun Sunan

Installé à l’arrière d’une camionnette, le Petit Chef respire à pleins poumons l’air frais de la campagne environnant le petit village de Don Jiang. Au bout d’un chemin poussiéreux se trouve la ferme de Khun Sunan : PureFarm.

 

 

Nuage de Tags