S'il te plaît, apprivoise-moi…

Articles tagués ‘petit garçon’

Image

Image du jour: « Et un poirier, un! A tomber dans les pommes… »

yoga-animaux-15

Conte de Noël 2016 n°4: L’épouvantail co-écrit avec mon ami Collioure

les-epouvantails-stoique-the-scarecrow-stoic-120x120-serge-teneze-201_0

L’Epouvantail

A Gabriel

En allant comme chaque jour à la boulangerie du village, un petit garçon aperçut qu’un épouvantail avait été installé au milieu d’un champ de blé. L’enfant éprouva une petite émotion qu’il n’arrivait pas lui-même à qualifier dès qu’il l’aperçut.

Le lendemain, alors qu’il revenait chez lui, une miche de pain sous le bras, il eut l’impression languissante que cette fois l’épouvantail voulait lui parler. Il s’arrêta et s’approcha du bonhomme. Il osa même avancer son bras et le poser sur l’épaule de l’épouvantail. Il posa aussi son regard sur le visage du bonhomme et, brusquement, un frisson lui parcourut l’échine: il crut que le bonhomme lui souriait…

Au même instant, il entendit comme un bourdonnement. Un peu effrayé, il recula. 

Il se frotta les yeux: rêvait-il? 

Il regarda avec le maximum de son attention : oui, le bonhomme lui souriait, d’un doux sourire d’enfant malade. Et même, il bougeait son drôle de bras. Il arrondissait son bras, comme pour l’enlacer. Le petit garçon était très impressionné mais une telle douceur émanait du bonhomme que son angoisse s’effaçait. bientôt l’angoisse céda la place à une douce joie infinie. Il rompit la miche et en offrit un morceau au bonhomme qui hocha la tête en guise de remerciement. 

les-epouvantails-sagesse-the-scarecrow-wisdom-120x120-serge-teneze-2016_0

A cet instant, une voiture s’arrêta. Un monsieur et une dame en descendirent et s’approchèrent du  petit garçon pour essayer de comprendre ce qu’il faisait là, en extase, comme un ravi de la crèche. Il ne les vit ni les entendit venir. Et quand ils furent tout près de lui, à le toucher, il ne leur prêta aucune attention. Son attention était totalement dirigée vers l’épouvantail, comme aimantée, absorbée par lui. Ils essayèrent de lui parler, de l’interroger mais il ne leur répondit pas. Ils portèrent leurs regards vers l’épouvantail mais ils ne décelèrent rien de particulier. 

A ce moment, ils s’aperçurent que le petit garçon fléchissait sur ses jambes. Il fléchissait encore et encore. Il allait s’effondrer sur lui-même.  Alors le monsieur le prit dans ses bras et la dame prit la miche. Le petit garçon semblait endormi. Son visage exprimait une ineffable douceur une paix profonde. Le monsieur le transporta jusqu’à la voiture, l’installa très délicatement à l’arrière. En se penchant sur lui, il s’aperçut qu’il ne respirait plus, qu’il avait peut-être rejoint le paradis des épouvantails. 

Avant de remettre le contact, ils tournèrent la tête machinalement : l’épouvantail avait disparu.

les-epouvantails-grave-the-scarecrow-grave-120x120-serge-teneze-2016

dscf1049

dscf1085

Nuage de Tags