S'il te plaît, apprivoise-moi…

Articles tagués ‘var’

Interview expresse de Christine Nivière, chargée de communication à l’abbaye du Thoronet (Var)

1/ Maitre Renard: Dimanche, ce sera la 3ème édition du Noël médiéval à l’abbaye du Thoronet. Comment est née cette manifestation dans ce cadre un peu insolite? Quels en sont les initiateurs?

Christine Nivière:  Jusqu’alors  nous n’avions pas de manifestation hors- saison ,notre unnamedpublic de proximité était en demande d’évènement et la période de Noel était propice pour organiser une fête médiévale.  J’avais très envie de créer une ambiance un peu magique  qui ferait rêver  les enfants .

Mon collègue Gregory Gerberon qui est passionné de reconstitution historique m’a tout de suite suivi dans ce projet

 

2/ Il y a quelques autres Noëls thématiques sur le Moyen-Age dans le Var; quelle est la spécificité et les originalités du vôtre?

Il y a de nombreuses fêtes médiévales ou de fête de Noel mais aucune sur un noël médiéval . La particularité et le petit plus si je puis dire c’est bien sur le lieux , un décor médiéval dans une des plus belles Abbayes cisterciennes c’est ce qui séduit les visiteurs.

 

3/ Par rapport aux deux précédentes éditions, quels sont les plus du Noël médiéval de cette année? Quel est l’esprit dans lequel vous avez conçu cette manifestation?

La 1ere année fut un test : nous avons pu voir les attentes des visiteurs . La deuxième année nous avons professionnalisé l’évènement . Cette année nous avons privilégié des artisans d’art ,des producteurs locaux et des savoir-faire ancestraux ; nous avons  étoffé le marché afin que les visiteurs puissent aussi  faire des achats de Noel. En plus du marché et des démonstrations comme le souffleur de verre il y a de nombreux ateliers pour enfants ( enluminure, bracelet cuir , coiffure de princesse , adoubement de petits chevaliers) que l’on ne retrouve pas forcement dans les fêtes médiévales.

 

11galer 24galer 7galerie4/ Noël au Moyen-Age, c’était comment? Sait-on si on le fêtait comme aujourd’hui?

Noel au moyen Age était bien sur une grande fête religieuse qui venait après une période de jeune ,après la messe de Noel il y avait des jeux, des danses, dans les maisons il y avait des décors faits de verdure .

La crèche vivante apparait au Xlll siècle avec St Francois d’Assise. Les crèches dans les maisons  arriveront plus tard .

5/ Aprës ce Noël à l’abbaye, quelle seront les temps forts de la programmation culturelle au Thoronet ? Il y aura-t-il des manifestations nouvelles?

unnamed-13 unnamed-14Les temps forts de la programmation de 2017 seront la semaine de la femme ( visite commentée sur les grandes figures féminines du Moyen Age) en Mars

Les concerts sur la période estivale

Monuments jeux d’enfant en octobre

Noel Médiéval en décembre

 

 

 

unnamed

.

Sorties: L’abbaye du Thoronet (83) à l’heure du Noël médiéval ce dimanche

unnamed

Pour la troisième année, l’abbaye du Thoronet se replonge dans l’esprit du Moyen-Age le dimanche 18 décembre de 10h à 17h.
Nouveauté ! Le public pourra prendre le repas dans le décor grandiose des salles où vivaient les moines cisterciens.

La féerie de Noël fera voyager les visiteurs dans le temps par une plongée au cœur de la Provence du Moyen-Age.

Chants

A 11h30, 14h30 et 16h30
La chorale Ad pacem chantera le répertoire de Noël dans l’Abbatiale.

Enluminure

A 14h30
Les familles participeront à cet atelier créatif et créeront des cartes de vœux enluminées.

Animations

La compagnie La petite flambe proposera le spectacle « La nef des troubadours » (fabliaux, contes et musique médiévale). Le campement des animateurs sera installé dans le jardin du cloitre.

Marché artisanal, dégustation et animations

Souffleur de verre, herboriste, fileuse, costumière, calligraphe, fleuriste, décoratrice, vannier, bijoutier, viticulteur, apiculteur, et producteurs monastiques seront présents pour faire découvrir les métiers et les produits artisanaux. Un atelier permettra de fabriquer le pain des moines.

Le public pourra aussi déguster des tisanes, des confitures et tous les produits de la Provence.

Les petites filles pourront se parer de coiffures de princesse.

Reconstitutions historiques

A la suite d’une démonstration de combat, les petits chevaliers pourront se faire adouber (Médiévales des Arcs).

Restauration

Grâce à l’installation d’une taverne dans l’abbaye, le public pourra déjeuner (soupes, planches de fromages, charcuteries…) avec le restaurant Mon paradis provençal.

Les animations et le marché seront accessibles en continu toute la journée (avec une pause à 12h pour le déjeuner), seul l’atelier calligraphie nécessite une présence à 14h30.

Tarifs du droit d’entrée en vigueur

Gratuité pour les mois de 18 ans et moins de 26 ans ressortissants de l’Union Européenne Plein tarif : 7,50 €

Informations au 04 94 60 43 96 – resa-thoronet@monuments-nationaux.fr

Interview expresse de Louis Imbert pour l’exposition « L’eau de la montagne à la mer »au Pradet (Var)

unnamed-14

Maitre Renard: Pourquoi cette thématique « L’eau de la montagne à la mer » présentée jusqu’au premier juin à la bibliothèque municipale Pauline Roland au Pradet (Var) ?

Louis Imbert: L’eau est source de vie. Tout au long des civilisations, l’homme s’est installé près de l’eau: au bord des mers, lacs, fleuves, rivières…

En tant qu’artiste, j’ai toujours été attiré par cet élément, sous toutes ses formes. 

De la brume à la glace, d’un mince filet d’eau se forme vite un ruisseau, qui à travers la montagne, de cascades en cascades , chemine en rivière pour finir sa course dans les transparences de la Méditerranée. Sujet qui est développé dans cette exposition.  

unnamed-5

Maitre Renard: Vous représentez l’eau de manière très esthétique: que représente l’eau pour vous?

 Louis Imbert: La beauté de l’eau est liée à la transparence, au mouvement, à ce qu’elle peut procurer visuellement. Elle résonne profondement en moi , archaïque, primitive, celle de la source de la vie. Quand j’observe la société telle qu’elle est et qu’elle se profile à l’horizon, mon plus grand désir est de revenir à une nature sauvage à partir de laquelle je prends tous mes points d’appui. Dans notre environnement, cette part sauvage se réduit de plus en plus, d’où ce désir fort, nécessité absolue de la préserver en montrant toutes ses beautés et son pouvoir régénérant.

unnamed-2

Maitre Renard: Pour vous, c’est notre environnement qui est en danger et dont vous vous faites à votre façon lanceur d’alerte par vos peintures? 

Louis Imbert: Oui Absolument. Je montre la Nature telle que je la ressens. Je montre aussi sa fragilité et le risque qu’elle puisse disparaitre à cause la bêtise humaine. J’ai peint des coins de natures au Pradet qui n’existent plus aujourd’hui.
« L’eau dangereuse » évoque la conséquence de l’inconscience humaine . La nature réagit mal aux mauvais comportements humain. Elle répond par des catastrophes, comme des inondations.

 

unnamed-4

Et pour « Mer fatale », qui représente quelqu’un qui se noie, voyant s’enfuir tout espoir de sauvetage, le désespoir est grand, face à une Méditerranée qui devient un immence cimetière marin. Tous ces gens qui s’y noient, est quelque chose de très bouleversant et très douloureux pour moi. Il y a cependant une infime lueur d’espoir dans mon personnage qui tend la main.

 

unnamed-3

Maitre Renard: Est-ce que la peinture suffit pour alerter et faire prendre conscience?

Avez-vous remarqué qu’aucun être humain n’est représenté dans toutes ces peintures, excepté la main tendue désespérément?
Louis Imbert: J’espère que oui. Sur le plan individuel, cela peut avoir un effet boule de neige du moins je l’espère! Comme dans la théorie du colibri développée par Pierre Rahbi, à chacun de faire sa part.
Mon travail représente ce que je ressens face à la Nature. C’est juste mon regard. Il n’y a pas d’humains dans ces oeuvres.
Dans ce cas précis, la nature intacte, vierge, sauvage, se suffit à elle même.
Telle qu’elle est ici représentée, elle me rassure.

 

unnamed-6

Maitre Renard:  Quel est le mot qui vous a le plus touché sur votre livre d’or?

Louis Imbert: Dans l’ensemble les gens sont très impressionnés par la manière de traiter le sujet tant au niveau de la forme que du fond. Il y a une formule que je répète souvent et que je tiens pour règle: « La peinture doit tenir de près ce qu’elle promet de loin. Il est bon de prendre du plaisir quand on s’approche d’elle, et de le faire partager au public. J’espère y être parvenu dans cette exposition.

unnamed-7

unnamed-8

0001a Expo Bibliothèque Gouache Gioberney 41 cm x 31 cm _resized

unnamed

Nuage de Tags